RERO RERO RECHERCHE  
home > Actualités > Communiqué(s) > infos
Visiteur Visiteur



Avenir du Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale


Constitution par la Conférence Intercantonale de l'Instruction Publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) d'une «Task Force RERO 2017»

Suite à l'annonce, à mi-mars 2014, du retrait du canton de Vaud de la Convention du 25 novembre 1999 relative à la gestion et à l'administration du réseau des bibliothèques de Suisse occidentale (RERO), à partir du 1er janvier 2017, l'Assemblée plénière de la CIIP, composée des Conseillères et Conseillers d'Etat en charge de l'instruction publique et de la formation de la Suisse romande, a constitué une «Task Force RERO 2017», chargée de déterminer et de proposer, pour le futur, les priorités, les prestations et les modalités de financement et de gouvernance d'un nouveau Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale. Son mandat s'établit comme suit:

  • «Le groupe réunit des hauts fonctionnaires et des responsables universitaires et bibliothécaires désignés par les cantons partenaires du réseau romand. Un siège est réservé pour un représentant des institutions fédérales membres de RERO.
    La présidence est confiée au professeur Martin Kasser, ancien vice-président du comité directeur de la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO).
  • Un expert ou un groupe d'experts sera mandaté par le Secrétariat général pour la rédaction d'un rapport de synthèse présentant les perspectives et les principaux enjeux, en particulier technologiques, qui attendent les grands réseaux de bibliothèques. Ce travail pourra, selon les opportunités, être réalisé en collaboration avec d'autres réseaux; il devra aboutir encore dans le courant de l'année 2014.
  • Les travaux de la Task Force s'étendront jusqu'en juin 2015. Le mandat annexé détermine précisément les missions et les échéances fixées par la CIIP.
  • Sur la base du rapport final et des recommandations livrés par la Task Force, l'Assemblée plénière de la CIIP prendra, d'ici la fin 2015 au plus tard, les décisions relatives au statut juridique, au développement et à la gouvernance de RERO à partir du 1er janvier 2017».
Concrètement, la Task Force aura une année au maximum pour analyser successivement la situation actuelle de RERO, le développement des besoins et des attentes des institutions qui en sont membres, ainsi que les perspectives technologiques, bibliothéconomiques et organisationnelles qui attendent, en Suisse romande comme ailleurs, tout grand réseau de bibliothèques. Ses missions consistent essentiellement, dans l'ordre d'action et de priorité, à:
  • procéder à un état des lieux, des acquis, des forces et des faiblesses du réseau,
  • déterminer le périmètre de collaboration d'un réseau de plus en plus hétérogène,
  • fixer les priorités stratégiques et un échéancier pour l'évolution de RERO,
  • établir un plan d'investissements et un modèle fiable de répartition des engagements financiers entre les divers partenaires,
  • élaborer un modèle de gouvernance et de pilotage à même de garantir, à partir de 2017, la direction et le développement d'un réseau multilatéral efficient et durable.


Mise sur pied par le Conseil stratégique RERO d'un groupe de travail

De son côté, le Conseil stratégique RERO a décidé, le 21 mai 2014, de mettre sur pied un groupe de travail bibliothéconomie «RERO 2017» dont la mission est d'étudier l'évolution possible du système d'information de bibliothèque utilisé par les bibliothèques de RERO et d'établir des scénarios, en tenant compte des principales contraintes. Il doit définir les champs de collaboration possibles ou souhaitables au niveau de RERO, et réaliser une veille active sur les tendances en Suisse et à l'étranger. Le résultat de ses travaux servira notamment d'appui aux réflexions de la taskforce politique constituée par la CIIP.
«Ce groupe de travail, composé de:

  • Camille Ghelfi pour Neuchâtel
  • Pierre Buntschu pour Fribourg
  • Sadri Saieb pour les Institutions Fédérales
  • Romaine Valtério-Barras pour le Valais
  • Frédéric Walther pour Genève
  • Gianni Pante et Miguel Moreira qui représentent la Centrale
fournira une analyse générale. Pour produire un résultat utile, il devra trouver un équilibre entre le niveau de précision de l'analyse et le temps et les ressources à disposition.
L'analyse comprendra notamment des informations sur les éléments suivants:
  • Présentation des options possibles sous forme de scenarii techniques, avec des calendriers (compte tenu des délais, certains scenarii ne seront qu'esquissés)
  • Dans la mesure du possible, indication sur les coûts des scenarii, pour la transition et pour la suite (ordre de grandeur)
  • Liste des principales contraintes
  • Liste des prestations et services assurés actuellement par la Centrale RERO, aussi bien que dans le domaine du SIGB que dans les autres domaines
  • Idées/options sur l'avenir du réseau en prenant en compte aussi bien le SIGB que les autres services (RERO DOC, ILL, SFX, etc.). Quels seraient les points de collaboration?
  • Propositions/idées sur la manière d'assurer un bon fonctionnement du réseau dans l'immédiat et d'éviter la perte de savoir-faire et de connaissances (risque de fonctionnement problématique avant le changement, car des collaborateurs de la Centrale RERO vont probablement trouver d'autres postes; nécessité d'assurer un cadre de travail correct aux collaborateurs)
  • Revue des projets en cours et propositions».
Le Conseil stratégique attend un premier retour des réflexions de ce groupe de travail pour sa séance du 17 septembre prochain.


En conclusion

Les décisions et les engagements pris par les organes politiques (CIIP) et stratégiques (Conseil stratégique) de RERO démontrent une claire volonté de relever avec succès les défis liés au retrait vaudois pour fin 2016 afin de mettre sur pied un «nouveau» RERO dès 2017 répondant aux attentes et besoins des partenaires et aux dernières évolutions technologiques.

De leur côté, les Institutions fédérales partenaires de RERO ont adopté la déclaration d'intention suivante:
«Suite à l'annonce du retrait de RERO du Canton de Vaud à l'échéance du 31 décembre 2016, les Institutions Fédérales déclarent leur ferme intention de poursuivre la collaboration au sein du réseau des bibliothèques de Suisse occidentale. Elles estiment que la qualité des prestations et de l'offre fournie par la centrale, la synergie découlant de la présence des nombreuses bibliothèques juridiques au sein du réseau ainsi que le montant actuel des contributions correspondent en tout point à leurs attentes et à leurs besoins.
Elles participeront aux groupes de travail et de réflexion mis sur pied par le Conseil stratégique et son organe de tutelle la CIIP et s'évertueront à continuer de travailler et à échanger de manière fructueuse et ouverte au sein du réseau RERO. Le coordinateur local des Institutions fédérales, Sadri Saieb».


Christian Pilloud
Président du Conseil stratégique



Retour à la page précédente


Dernière modification: 23 juillet 2014 - 09:08


© Copyright 2004-17, RERO
version 1.2.6.20090526
27.06.2017 / 08:59